Le portail du bien être, des médecines douces et de l'ésotérisme

Le portail du bien-être : Les interviews

ACCUEIL | PLAN DU SITE | DOSSIERS, ARTICLES | BIEN-ETRE | CONTACT | ANNUAIRE



:: Articles sélectionnés pour vous

Dossiers bien-etre Devenez maitre de votre temps PLANTES MINCEUR SHIATSU Phytothérapie Sophrologie REFLEXOLOGIE Méditation Feng Shui a l'occidentale Rire pour guérir Numérobiologie Compulsions, dépendances Huiles essentielles Initiation au tarot Constellations familiales Annuaire


:: DIVERS

Horoscope du jour
Les articles d'Eliane Ramel

Recherche personnalisée

:: VOYANCE, AVENIR


Votre Voyance Gratuite sur Internet

Sara Freder offre la possibilité de consulter votre Voyance GRATUITE sur Internet.

:: PRATIQUE



CONTACT
PARTENAIRES
SITE A VENDRE



:: Beauté, bien-être

 

Astuces Beauté, forme et bien-être

Objectif Beauté, conseils, astuces beauté, forme et bien-être

 

:: PARTENAIRES


Logos PlaceduBienEtre
Voyage
CHATmania
Comment faire

Daltonisme
Boutique chats
Mon jardin

 


Bien être santé >> Dossiers >> Interview jardinier

Interview : Eliane de Mon-Jardin.org

 

Le jardinage, bon pour le corps et l'esprit ?

PLduBE : Vous prétendez que le jardinage peut-être une source de bien-être?

Eliane (Mon jardin) : je le prétends et j'en vois les effets sur moi-même. Travailler la terre, planter, bichonner ses plantes amène une véritable bouffée d'oxygène. C'est aussi bon pour le mental que pour le physique.

PLduBE : Qu'est-ce qui, dans le fait de jardiner peut faire que nous nous sentions mieux?

Eliane (Mon jardin) : si l'on cultive son jardin, le simple fait d'être dehors, à l'air libre et non confiné à l'intérieur, permet de se vider la tête et de retrouver calme et sérénité. Et puis travailler la terre nécessite quelques dépenses physiques. C'est bon pour la forme et donc pour la santé. En jardinant, on se penche, on s'accroupit, on se lève, on fait des dizaines de flexions, de mouvements, on dépense autant de calories qu'en salle de sport. Le côté fastidieux en moins!

PLduBE : mais si l'on n'a pas de jardin?

Eliane (Mon jardin) : Pratiquer le jardinage en appartement, s'occuper de ses plantes, les rempoter, les arroser est aussi une activité sereine, non génératrice de stress. La terre n'est pas exigeante, les plantes non plus. Un enfant est capable de planter une graine, de l'arroser et de la voir pousser.

PLduBE : Peut-on dire du jardinage que c'est une sorte de retour à la nature?

Eliane (Mon jardin) : Effectivement, c'est bien un retour vers la nature pour les citadins que nous sommes. Ce n'est pas pour rien que les gens de la ville partent à la campagne, le week end. Ils ont besoin de se ressourcer, de laisser de côté pendant au moins 48 heures leurs préoccupations professionnelles. Ils ont besoin de se mettre au vert. Si l'on n'a pas la possibilité de faire un tel break, de partir loin du métro/boulot/dodo et du stress qui en découle, pratiquer le jardinage c'est retourner à la terre, à la nature, aux origines. C'est rassurant quelque part.

PLduBE : Existe-t-il vraiment des gens qui ont " la main verte " et d'autres pas? A-t-on plus d'aptitude au bonheur lorsqu'on a la main verte?

Eliane (Mon jardin) : Avoir la main verte, c'est avoir des facilités à faire pousser quasiment n'importe quoi. Alors oui, on a un potentiel supplémentaire par rapport à ceux qui ne l'ont pas. Mais de là à dire qu'on est plus heureux... Celui ou celle qui est doué pour le chant ou la peinture est-il plus heureux que celui qui ne l'est pas? En même temps, tout s'apprend. Le bonheur s'apprend lui aussi. Les gens qui prétendent ne pas avoir la main verte ne se sont peut-être jamais vraiment intéressés au jardinage. Leurs plantes sont sans doute mortes par manque d'intérêt, manque de temps, manque de motivation et des connaissances les plus élémentaires.

PLduBE : le jardinage, c'est salissant. J'imagine que tout le monde n'apprécie pas nécessairement le contact avec la terre. Que diriez-vous aux personnes qui ont des à priori sur le jardinage?.

Eliane (Mon jardin) : on ne se salit pas nécessairement si on met des gants pour jardiner en intérieur. Et en extérieur, on met des bottes, un vieux jean, un vieux pull, et le tour est joué. On ne peut forcer personne à aimer la terre, à aimer la travailler. La terre, l'humus (lié à la décomposition de la matière organique, à la putréfaction) c'est l'endroit où nous terminerons tous. C'est peut-être cela que certains peuvent trouver angoissant. Y toucher, y plonger mes mains ne me dérange pas plus que cela. Au contraire. Il faut voir la terre comme une mère nourricière, pas comme l'endroit où tout fini!

PLduBE : on dit qu'il faut parler aux plantes pour qu'elles soient belles. Qu'en pensez vous?

Eliane (Mon jardin) : Je ne parle pas aux plantes, du moins pas comme on le ferait avec un être humain. J'entre en communication avec elles d'une manière silencieuse en les touchant, en les regardant, en pensant à elle et en m'imprégnant de leur présence bienfaisante. C'est quelque chose de difficilement explicable qui se passe entre elles et moi.

On voit très bien de toute façon quand une plante a soif ou qu'elle dépérit. On fait alors le nécessaire pour qu'elle aille mieux. On l'arrose, on lui donne de l'engrais, on la taille. Elle nous demande de le faire à sa façon. C'est un échange entre elle et nous. Mais tout le monde n'est pas sensible à la détresse d'une plante, voire même à celle d'un animal. Communiquer avec les plantes et les animaux ne peut que leur faire du bien et nous en faire à nous aussi!

PLduBE : Croyez-vous à la sensibilité des plantes ?

Eliane (Mon jardin) : Les plantes sont sûrement sensibles à leur environnement. Question de survie. Mais je ne pense pas qu'elles éprouvent des sentiments. Elles souffrent du chaud, du froid, du manque d'eau, mais ça s'arrête là. Néanmoins je ne peux m'empêcher d'éprouver un grand respect pour les arbres, surtout pour les très vieux. J'aime les toucher, les prendre à bras le corps car j'ai l'impression qu'ils me transmettent leur force. Et puis s'élever si haut dans le ciel, c'est un peu comme vouloir atteindre les étoiles. Quels autres êtres vivants en sont capables? J'avoue, je prête aux arbres un pouvoir inconnu, presque magnétique.

Un très beau texte qui donne à réfléchir sur la sensibilité des plantes.

PLduBE : Pour conclure, le jardinage serait-il donc une forme de thérapie?

Eliane (Mon jardin) : sans aucun doute et je conseille à toutes les personnes souffrant de stress, même celles qui vivent en appartement, de s'adonner à cette pratique quotidiennement, quelques minutes par jour. Elles y prendront vite goût et auront peut-être envie de louer un petit jardin d'ouvriers, comme cela se fait dans certaines communes (consulter la mairie ou les petites annonces). "Cultivons notre jardin ", disait le Candide de Voltaire. Le philosophe avait raison, même s'il fallait voir plusieurs sens cachés à cette maxime.

Mon jardin.org


Contact - Annonceurs - Mentions légales - Conditions d'utilisation - Infos, presse etc - Bannières - ©Placedubienetre - tous droits réservés