Le portail du bien être, des médecines douces et de l'ésotérisme

Le portail du bien-être : Céréales à gluten

ACCUEIL | PLAN DU SITE | DOSSIERS, ARTICLES | BIEN-ETRE | CONTACT | ANNUAIRE



:: Articles sélectionnés pour vous

Dossiers bien-etre Devenez maitre de votre temps PLANTES MINCEUR SHIATSU Phytothérapie Sophrologie REFLEXOLOGIE Méditation Feng Shui a l'occidentale Rire pour guérir Numérobiologie Compulsions, dépendances Huiles essentielles Initiation au tarot Constellations familiales Annuaire


:: DIVERS

Horoscope du jour
Les articles d'Eliane Ramel

Recherche personnalisée

:: VOYANCE, AVENIR


Votre Voyance Gratuite sur Internet

Sara Freder offre la possibilité de consulter votre Voyance GRATUITE sur Internet.

:: PRATIQUE



CONTACT
PARTENAIRES
SITE A VENDRE



:: Beauté, bien-être

 

Astuces Beauté, forme et bien-être

Objectif Beauté, conseils, astuces beauté, forme et bien-être

 

:: PARTENAIRES


Logos PlaceduBienEtre
Voyage
CHATmania
Comment faire

Daltonisme
Boutique chats
Mon jardin

 

Bien être santé >> Dossiers >> Intolérance au gluten

L'intolérance aux céréales à gluten

 

Par ABC Plantes Santé / Dr Bernard HAAS

   

Connaître signes et symptômes, origines et mécanismes, peut vous permettre de vous interroger sur vos besoins, vos capacités, vos possibilités et vos limites, lors de la consommation de céréales à gluten (blé, seigle, avoine, orge, froment, épeautre, kamut)

En premier, sont résumées les principales caractéristiques de la maladie coeliaque, dont le diagnostic et le suivi relèvent de la compétence d'un médecin, et dont le traitement est la suppression totale du gluten (régime sans gluten)

En deuxième partie, sont résumées les autres intolérances aux céréales à gluten; ce sont elles qui sont les plus fréquentes, et de degrés variables selon chacun, et pour chacun selon les moments et les circonstances; et comment découvrir ce qui convient pour soi ou chacun de ses proches constitue la troisième partie de ce dossier.

Des repères en phytothérapie, diététique,homéopathie, médecine naturelle,.., pour utiliser par vous-même les plantes médicinales et alimentaires + Des recettes sans gluten sans œuf sans lait sans arachide sans soja sans noix

  1) Maladie coeliaque liée à une allergie intolérance au gluten immunologique auto-immune (principales caractéristiques)

La maladie coeliaque fait partie des allergies ou maladies auto-immunes: une sensibilité particulière aux protéines du gluten est source de fabrication d’anticorps qui attaquent et détruisent les muqueuses des villosités (replis) des parois de l’intestin grêle dont l’une des fonctions est d’absorber les nutriments (la malnutrition et la dénutrition venant s’ajouter aux troubles et lésions digestives et intestinales)

Son diagnostic est histologique : grâce à une endoscopie intestinale est pratiquée une biopsie de la paroi de l’intestin grêle, et son analyse au microscope montre la destruction et l’atrophie

Ses signes cliniques ou symptômes chez le nourrisson :classiquement, après le 6ème mois ou parfois un peu plus tard, lorsque la diversification alimentaire introduit des céréales à gluten en quantité et fréquence modérées, surviennent des symptômes et des troubles:

  • digestifs chroniques: diarrhée chronique ou tendance diarrhéique, de selles molles, mal formées et mal digérées, souvent abondantes, luisantes (graisses), fétides, nauséabondes, ballonnements, flatulences, et possibilité de réactions spasmodiques (tensions, douleurs, crampes, coliques, vomissements, . . .), et parfois de constipation paradoxale
  • nutritifs chroniques:malnutrition et dénutrition, avec fléchissement et cassure de la courbe de poids et de croissance, pâleur, anémie, fatigue, hypotonie, irritabilité ou apathie, tristesse, dépression, inappétence (perte de l‘appétit), anorexie (refus des aliments), céphalées, maux de tête, migraines, névralgies, douleurs osseuses, déminéralisations, avitaminoses...et avec le temps des risques de rachitisme, d’ostéoporose, de fragilité osseuse, d’atteinte de la coagulation avec hémorragies externes ou internes, du système nerveux avec lésions nerveuses (neuropathies) et/ou cérébrales (encéphalopathies), des vaisseaux sanguins (capillarites, vascularites) d‘herpès (dermatite herpétiforme), de cancers . . .

Ses signes cliniques ou symptômes chez l’enfant, l’adolescent ou l’adulte: la maladie coeliaque (ou coeliaquie ou coeliakie) peut se révéler à tout âge, cette hypersensibilité au gluten avec réaction immunologique auto-immune étant restée latente ou étant nouvelle, et le plus souvent les symptômes et les troubles sont moins nombreux, moins immédiatement apparents, et moins typiques, que chez le nourrisson, et ainsi moins évocateur de l’existence d’un lien avec la consommation de gluten et d’une maladie coeliaque en cours, et dans certains cas ils peuvent même être longtemps absents (maladie coeliaque silencieuse ou allergie auto-immune masquée)

Ses signes biologiques: les plus parlant sont la présence de certaines immunoglobulines spécifiques dans le sang, mais cette présence n’est pas constante, surtout chez les plus âgés;sont également possibles ceux qui traduisent la malabsorption et la dénutrition (anémie, manque de fer, de calcium, de protides, de facteurs de coagulation, de minéraux, . . ., dans le sang, et, à l’analyse des selles, divers signes témoignant de la maldigestion et malabsorption

Son diagnostic ou son suivi, clinique ou paraclinique: l’un ou l’autre relève de la compétence d’un médecin. La maladie coeliaque est moins fréquente que l’allergie aux protéines du lait de vache: en France, environs 1 personne sur 1000 pour ses formes diagnostiquées

Son traitement ou thérapeutique : le seul traitement est la suppression totale du gluten : diététique ou régime sans gluten souvent la maladie coeliaque est propice et/ou est associée à d’autres intolérances alimentaires, à identifier et à prendre en compte, par exemple le lait de vache chez le nourrisson ou chez les enfants, adolescents, et adultes; plusieurs dizaines de recettes sont proposées sur le site "ABC Plantes Santé"

Son évolution : la diététique sans gluten ou régime sans gluten doit être strict et à vie

Seul un petit pourcentage de personnes coeliaques peuvent, sous suivi médical, en présence d’une muqueuse intestinale guérie, tester d’introduire à nouveau certaines céréales à gluten en fréquence et quantité modérées, et les consommer sans reprise de la destruction et de l’atrophie des villosités de l‘intestin grêle, et sans retour ou apparition d’autres symptômes et troubles de santé ou maladies

Ses facteurs favorisant chez le nourrisson et le bébé:

 - l’absence d’allaitement maternel

- l’introduction trop précoce de céréales à gluten

- leur consommation en fréquence et/ou en quantité trop importante

- l’intolérance allergie au lait de vache

2) Autres symptômes et maladies pouvant être liés à leur consommation (la liste n‘est pas limitative)

Les autres intolérances aux céréales à gluten (sans maladie coeliaque) sont beaucoup plus fréquentes et peuvent être liées à:

- des incapacités digestives et métaboliques

- et/ou à des incompatibilités énergétiques

Les symptômes, troubles et maladies qui en résultent sont nombreux et variés, et il n’est pas toujours évident d’identifier la relation avec leur consommation :

* incompatibilités énergétiques :

riches en sucres lents ou hydrates de carbones (Éléments Eau et Terre, ou yin selon le tao ou kapha selon l‘ayurveda) et en protéines du gluten (Animique de type végétatif ou type yin kapha), leurs influences énergétiques et substantielles sont caloriques, végétatives, nourrissantes, assimilatrices, anabolisantes, favorisant la mise en réserve de substances (sous forme de sucres lents et/ou de graisses) ainsi que la construction et l’entretien des tissus organiques et ces influences peuvent rapidement conduire à un excès de vie végétative, avec prise de poids, kilos en trop, surcharge pondérale, obésité,ralentissement circulatoire (lymphatique,veineux,sanguin,énergétique), refroidissement, . . ., et à un déséquilibre, ou aggravation, des constitution, tempérament, terrain, et diathèse, caractérisés par une prédominance de la vie végétative et des Éléments Eau et Terre :

- carbonique et/ou sycotique des homéopathes,

- flegme ou kapha des ayurvédistes,

- yin selon le yin – yang des taoïstes,

- lymphatique d’Hippocrate

- hyposthénique et/ou arthritique

- etc.

avec aussi possibilités éventuelles de diminution et déficit de l’attention, de l’éveil, avec somnolence, lenteur mentale, léthargie,…, fatigabilité et fatigue musculaire et générale, donc déficience de la vie animique,

les équilibres entre vie végétative et vie animique étant aussi influencés par le degré de sédentarité ou inversement d’activités physiques

* incapacités digestives et métaboliques :

plus les activités physiques sont réduites et/ou plus les capacités digestives et métaboliques sont diminuées ou affaiblies, passagèrement (maladie aiguë, convalescence, surmenage, . . .) ou durablement (dyspeptiques, arthritiques,vieillards, nourrissons, petits enfants, . . .), et plus rapidement les quantités qui peuvent être correctement digérées, assimilées, et utilisées, se réduisent, jusqu’à atteindre zéro chez certains, et tout surplus par rapport aux possibilités du moment présent peut être source de résidus non métabolisés ou toxines et donc de surcharges humorales (résidus toxines dans les humeurs, liquides et tissus organiques avec possibilités éventuelles :

- de congestions circulatoires (sang, lymphe),

- de dépôts tissulaires et organiques

- de réactions oedémateuses ou inflammatoires

- d’éliminations plus ou moins visqueuses (écoulements,catarrhes,glaires,suintements,...)

- de réactions spasmodiques et/ou douloureuses

- de réactions fébriles épisodiques

- etc.

et pouvant toucher diverses sphères :

- respiratoires: congestions et/ou catarrhes de mucosités plutôt épaisses et visqueuses, pharyngées, bronchiques, nasales, sinusales,…, pouvant devenir chroniques, avec possibilités de réactions spasmodiques (oppression respiratoire, asthme, toux, . . .) et/ou de réactions fébriles épisodiques non microbiennes ou avec invasions microbiennes

- articulaires:rhumatismes,arthrites,tendinites,…, avec ou sans œdèmes épanchements, avec ou sans réactions spasmodiques et/ou douloureuses,avec ou sans . . .

- cutanées: prurit (démangeaisons),séborrhée, acné, abcès, furoncle, rougeur, eczéma, . . ., pouvant devenir plus ou moins chroniques, répétitifs ou persistants, et avec ou sans invasions microbiennes secondaires

- digestives: affaiblissement digestif ou dyspepsie avec lenteur, lourdeur, bouche pâteuse ou excès de salive, congestion hépatique, hémorroïdes, insuffisance biliaire, constipation ou diarrhée avec putréfaction ou fermentation, maux de ventre, spasmes, tensions, coliques, ballonnements, flatulences, parasites, oxyures, inappétence, anorexie, selles molles glaireuses, brûlures, glossite, colite, entérite, gastrite, . . .

- génitales et urinaires : congestion et/ou catarrhe, avec possibilité d’urémie, et/ou de réactions inflammatoires et/ou spasmodiques

- circulatoires :stase congestion lymphatique et/ou veineuse, cellulite, vascularite, hypotension,..., avec possibilité de réactions spasmodiques (hypertension, palpitations, angoisses, . . .)

- neurologiques et cérébrales : névralgies, névrites, neuropathies, céphalées, migraines,..., irritabilité, asthénie,tristesse, dépression, apathie, léthargie, stupeur, autisme, . . .

3) Comment explorer et découvrir ce qui convient pour soi ou chacun de ses proches.

Pour explorer et découvrir quelles sont celles qui conviennent, et selon quelle préparation, quelle fréquence, quelle quantité, quelle association, . . . . . . . ., garder à l’esprit les repères, remarques, schémas, tableaux, . . ., exposés au fil des pages du site "ABC Plantes Santé", notamment les Tableaux 1 et 2 et les Schémas 1, 2, et 3. Les sensibilités, capacités, besoins, possibilités, réactivités, énergétiques, . . ., sont différents selon chacun, et pour chacun selon les moments et circonstances.

Pour ceux qui ont des terrains, diathèses, tempéraments, constitutions, et/ou des troubles et maladies chroniques, traînantes, persistantes, ou répétitives, énumérés dans le chapitre 2 précédent, il peut être possible de tester l’utilisation plus fréquente de recettes sans gluten, sans laitages, et sans œufs, (leurs influences étant voisines) (voir les dizaines de recettes proposées sur le site "ABC Plantes Santé"), et éventuellement une (ou plusieurs) suppression totale de 2 à 8 semaines, puis de tester entre ces cures diététiques exclusives lors de quelques repas certaines céréales à gluten avec ou sans œufs et/ou avec ou sans lait ou laitage.

Dans nos cultures occidentales, la plus consommée est le blé (ou froment) tendre ou dur: en grains, entiers ou concassés (pilpil,boulghour), ou réduits en semoule (couscous, pâtes) ou en farine (pains,pâtes,gâteaux,crêpes,…) intégrale ou semi complète ou blanche (choix en fonction des goûts, sensibilités, et capacités de chacun); certains lui préfèrent ses variétés que sont l’épeautre et/ou le kamut. En second vient l’avoine, surtout en Europe du nord, utilisé surtout en gruaux, en flocons ou en farine, et contenant plus de lipides ou graisses que le blé. L’orge (grains, flocons, farine) et le seigle (grains, flocons, farine) viennent en dernier.

 

Dossier de : Docteur Bernard HAAS
Site : ABC Plantes Santé

 

Partenaire Publicitaire

Contact - Annonceurs - Mentions légales - Conditions d'utilisation - Infos, presse etc - Bannières - ©Placedubienetre - tous droits réservés